Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1991 : Hommage à la Beauté, à la Joie, à l’Effort...

3 Mars 2011, 16:39 ArchYves

 

...Hommage à l’Émotion, à l’Argent, au Bon Goût, au Bon Dieu, à la Propreté.

 

Commentaire sur les peintures 0510 et 0511 (acryliques et collages sur toile 130 x 89 cm)

Commentaire sur les peintures 0510 et 0511 (acryliques et collages sur toile 130 x 89 cm)

Invention
Ce couple de peintures en miroir fait partie de la série « L’Amour, la Communication et le Marketing Direct », représentant des femmes et des enfants dans des attitudes innocentes et neutres, mais surchargés de documents publicitaires, réseaux géométriques et Grands Mots.
L’idée consciente de ces tableaux (l’idée inconsciente ayant le bon goût de le rester) est de traduire par des moyens plastiques le conflit ressenti en face du bombardement des discours publicitaires hyper positif, par rapport au réel franchement plus rugueux.
L’effet de miroir des deux compositions exprime l’interchangeabilité de l’individu : on ne peut pas déterminer quelle image est le reflet de l’autre.
Les documents publicitaires ne sont pas collés mais transférés en miroir sur une toile et sur l’autre, illisibles, se succédant sans suite, juste un bruit de fond.
Le personnage représenté est vaguement jeune, vaguement androgyne, vaguement nu, vaguement pudique : ses yeux, son nez, sa bouche sont des faux yeux, faux nez, fausse bouche (collages). Toutes ces imprécisions et ces effets de postiches disent l’envie et la haine à la fois de ce qui est montré : l’envie du consommateur et la haine du consommé.
Sur ce chaos d’image et cette indécision de la figure, se plaque l’ordre simple d’un grand cercle, de deux verticales symétriques, d’horizontales régulières. Il s’agit de compenser trop de doutes foisonnants par des formes élémentaires, abondantes et élémentaires.
Continuant sur une note d’ironie qui témoigne de la supériorité de l’artiste sur l’angoissé de base, sont inscrits des Grands Mots : « l’Émotion » « La Beauté » « l’Argent » « le Bon Goût », mêlés à des mots anodins : «La Rue» «l’Incident». Ces mots sont tracés en lettres fermes mais peu définitives.
Enfin, un dernier sursaut d’esthétique amène à créer des accords de couleurs et de graphismes purement enjoliveurs.

Fabrication

  1. Toute la toile est couverte de gauche à droite et de haut en bas d’effets de transferts.
  2. Le personnage est tracé d’après une diapositive projetée sur la toile, ce qui permet un dessin figuratif facile, notamment quand le support est surchargé de motifs.
  3. Les lignes géométriques sont tracées avec netteté au moyen de brosses plates en martre, en lavis. Ou à l’aide d’adhésifs, avec des brosses plates en soie de porc et de l’acrylique sans eau et sans épaisseur.
  4. Les lignes sont systématiquement posées sur des tracés régulateurs (le cercle a pour centre le carré supérieur de la toile, etc.)
  5. Un mélange d’ocre rouge, de liant acrylique et d’eau assourdit et unifie les tons des publicités.
  6. Un peu d’acidité est ajoutée par un accord de complémentaires (roses contre jaunes) en des textures opposées (aplats contre lavis). Les deux bleus du haut sont là, comme souvent les bleus, pour suggérer le ciel, l’espace, l’ouverture, le haut, l’horizon… Et s’opposer aux verticales qui barrent le visage.
  7. Les lettres sont alignées au pochoir : fiches de bristol découpées maison. Les pochoirs sont soit remplis par tamponnage, soit détourées au lavis pour une lisibilité sur le mode mineur.
  8. Des centaines de lignes de commentaires pourraient s’ajouter sans épuiser le sujet, seul le lecteur s’épuiserait. Voilà pourquoi il faut prendre le temps de regarder ces peintures.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page