Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Richter / Buren

par Yves Desvaux Veeska 21 Juin 2012, 09:29 L'avis d'artiste

Richter-2012-06-20Gerhard Richter peint des paysages classiques, mais flous. Ou expressionnistes. Et des portraits sensibles, léchés, ou parfois brouillés. Il compose aussi des peintures abstraites et lyriques. Ou bien géométriques. Avec une profusion de couleurs, mais il montre aussi des monochromes tout gris. Et de simples miroirs. Et des reproductions de chefs-d’œuvre d’après cartes postales. Et des nuages, ou des reproductions méticuleuses et gigantesques de traces de peintures. Il peint d’après photo, il utilise à l’occasion l’outil numérique, mais il préfère le pinceau et l’huile.

En fait, Gerhard Richter aime peindre. Et quand on regarde ses peintures dans sa rétrospective, y compris les ratées car il y en a, il donne envie de peindre, de tout essayer, de tout tenter. Il dit : « Je n’obéis à aucun intention, à aucun système, à aucune tendance ; je n’ai ni programme, ni style, ni prétention. J’aime l’incertitude, l’infini et l’insécurité permanente. »

Le même jour, j’ai vu Buren au Grand Palais. Une jolie installation qui aurait pu s’insérer dans Paris-Plage. Buren fait ce qu’une société d’évènementiel pourrait faire sans signer, mais là c’est Buren. Il a une intention, un système, il est tendance, il a un programme, un style, une prétention. Buren fait du Buren, c’est certain, c’est fini, le commissaire d’exposition est en sécurité.

 

Gerhard Richter au Centre Pompidou à Paris, jusqu'au 26 septembre 2012

 

Illustration en haut : miroir installé par Richter.

Ce miroir s'inscrit dans sa démarche consistant à "interroger de façon radicale le processus de la vision". Le miroir "est la seule image dont l'aspect change constamment. Et peut-être l'indice qui montre que chaque image est un miroir."

En bas, miroir installé sur le sol du grand Palais par Buren.

"L’objet tout fait n’est autre qu’une version sophistiquée du trompe l’œil." disait Buren (dans un autre contexte)

Qu'il s'agisse de Richter ou de Buren, qui recourent tous deux au miroir, on peut peut-être dire aussi qu'ils enfoncent des portes ouvertes en découvrant le pouvoir réfléchissant du miroir. Ils réfléchissent, mais le miroir a réfléchi avant eux.

Buren-Monumenta-2012-06--13a-.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page