Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photos pas mélancoliques, mais presque

5 Septembre 2019, 15:55 Photos

Des photos que j’avais classées par thèmes. Et puis, à la réflexion, jour après jour on ne vit pas par thème. Alors j’ai tout déclassé. Ainsi, les photos se suivent dans un désordre réfléchi qui n’est pas loin de leur vérité.

 

C’est par tout ce qu’elles ne sont pas que je commencerai à définir les photos exposées ici : pas spécialement jolies, ni esthétiques, ni pittoresques, ni originales, ni spectaculaires, ni sexy. N’en jetez plus. À quoi servent-elles alors, pourquoi les avoir prises et en plus les montrer ?

 

Pour certaines photos, regardez-les en vous mettant dans la peau d’un explorateur qui viendrait du 19e siècle ou de n’importe quel temps du passé. Ou qui viendrait de la forêt amazonienne, ou de n’importe quel endroit de la planète dont les habitants ignorent jusqu’à l’existence de la France. Vues ainsi, leur banalité est paradoxalement stupéfiante. S’exercer à un regard décalé redonne toujours du goût à l’ordinaire.
      

 

Certaines photos expriment aussi les qualités involontaires du réel :

 

L’humour de certaines collisions d’affiches : « Jésus est le Dieu véritable du 13 au 16 janvier ». « Château de Bombon, danger de mort ».

 

La rigueur géométrique digne des grands artistes du 20e siècle, créée anonymement sur les chantiers de construction.

 

La profondeur métaphysique exprimée par des lieux désertés par tout désordre, et donc par toute vie. Puis comme sur des montagnes russes, à ces décors mortifères succèdent des lieux chaotiques, où se mélangent les constructions sans grâce, le racolage opiniâtre des publicités, le mouvement brownien des gens et des véhicules.

 

L’ardeur intacte d’une danseuse orientale qui ne voit pas qu’elle est coincée entre une télé, des meubles, des bibelots envahissants.

 

Il y a aussi le SDF qui ne voit pas le gros objet publicitaire « Bonne fête maman » aux abords de la poubelle qu’il vient de fouiller. Les solitudes de chacun dans le métro, sur un quai de gare, dans les transports, au bureau, dans tous ces lieux où nous sommes « anonymisés », dans une sorte d’apnée relationnelle. Et ce petit bonhomme de baby-foot qui a pris tant de coups, comme chacun en prend dans une vie. Ces photos, je n’ai pas voulu qu’elles soient très jolies, je préfère qu’elles expriment simplement de la bienveillance envers la vie de tous les jours, de là où nous sommes.

Février 2009  

Je me rendais compte que la vie (la mienne ou n’importe quelle autre) était une succession de jours et de nuits, de travail et de repos, de rencontres et de conversations, de plaisirs et de désagréments parfois appelés « événements » ; une accumulation désordonnée d’impressions, de scènes et d’images dont une infime partie seulement se fixait en nous (et encore, on ne sait trop comment ni pourquoi) ; un flot ininterrompu, nous harcelant sans répit, de sentiments et de pensées, de vagues souvenirs du passé et de spéculations confuses sur l’avenir.

Ivan Bounine (1870-1953), La vie d’Arséniev.

Jésus est le Dieu véritable du 13 au 16 janvier

Jésus est le Dieu véritable du 13 au 16 janvier

Château de Bombon, danger de mort.

Château de Bombon, danger de mort.

Open space à La Défense

Open space à La Défense

Courbevoie le dimanche

Courbevoie le dimanche

Plein sud à Nanterre

Plein sud à Nanterre

Accident de vélo

Accident de vélo

A en perdre la tête

A en perdre la tête

Au bureau

Au bureau

Ballet en gare

Ballet en gare

Bonne fête Maman

Bonne fête Maman

Croisière à Colombes

Croisière à Colombes

Danseuse orientale à la télé

Danseuse orientale à la télé

Dans le brouillard

Dans le brouillard

En voiture

En voiture

Fesses et genoux

Fesses et genoux

Girls in Paris

Girls in Paris

Idée lumineuse

Idée lumineuse

Lancôme hypnose

Lancôme hypnose

La vie en rose à La Défense

La vie en rose à La Défense

Le soir à Evian

Le soir à Evian

Libre, pour toujours

Libre, pour toujours

Livré à lui-même

Livré à lui-même

SDF, manque de pot, à côté du pot de Raynaud

SDF, manque de pot, à côté du pot de Raynaud

Métro boulot dodo, vivre comme un flou

Métro boulot dodo, vivre comme un flou

Métro boulot dodo Saint Valentin

Métro boulot dodo Saint Valentin

En avoir gros sur la patate

En avoir gros sur la patate

McDo, venez comme vous êtes

McDo, venez comme vous êtes

Avoir la tête dure

Avoir la tête dure

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page